Association des Enseignants d’Activités Technologiques

L’AEAT écrit à Xavier DARCOS

lundi 21 juillet 2008 par Yves LEMAL

Les Pavillons / Bois, le 20 juillet 2008.

Monsieur le Ministre, [1]

Le conseil d’administration de l’AEAT (Association des Enseignants d’Activités Technologiques) s’adresse à vous afin de vous faire part de sa forte inquiétude quant à la place et au devenir de la Technologie au sein du système éducatif.

Cette inquiétude, accompagnée d’un mécontentement certain, est largement partagée par la grande majorité des professeurs de la discipline qui, au vu des différents changements et réformes qui se sont succédés depuis peu, avaient pour le moins la tête qui tournait en cette fin d’année scolaire !
Nous vous prions donc de bien vouloir trouver ci-dessous l’énoncé des principaux points et questions qui motivent le présent courrier.

Nouveaux programmes de collège

L’AEAT, jusqu’ici consultée par le ministère, la commission THELOT (audition et contribution) et les différentes commissions d’experts chargées de la réécriture des programmes de Technologie qui se sont succédées depuis 2003, a été totalement ignorée par la dernière en date, la commission Chevalier.

Nous vous avions alerté sur ce point par un courrier en date du 6 novembre 2007. A la suite de celui-ci, nous avions rencontré Monsieur HUART, conseiller technique, qui avait déploré cette situation et nous avait assuré que l’AEAT serait informée et consultée. Il n’en a rien été !

Ce projet de programme de Technologie constitue pour l’AEAT une forte rupture, un changement de nature et un appauvrissement de la discipline. Il ne répond en rien aux questions de fond qui se posent depuis de nombreuses années et ne permet toujours pas de la définir clairement. Il inquiète beaucoup les enseignants et sa mise en œuvre s’annonce difficile.

La lecture du dernier compte-rendu du groupe d’experts, en date du 1er juillet, ne fait d’ailleurs que confirmer notre position.
Sa parution tardive a été suivi d’une consultation mal diffusée et beaucoup trop rapide pour être représentative (18.5% de réponses semble t-il !). Les délais trop courts n’ont d’ailleurs pas permis la publication du projet de programme définitif avant examen par le CSE.

  • Nouveaux programmes de l’Ecole

Modifiés très récemment pour une mise en application dès septembre 2008, ils posent question quant à la place laissée au domaine des sciences et techniques. Leur parution rapide a t-elle permis leur prise en compte par la commission collège en vue d’une continuité harmonieuse pour les élèves ?

  • Réforme de la formation des maîtres

La récente réforme des IUFM et leur intégration aux universités, avec création de Masters d’enseignement avant concours de recrutement, peut, si elle est correctement menée, constituer un progrès.
L’AEAT demande depuis longtemps une formation universitaire pour les professeurs de Technologie, assortie d’une recherche et de la création d’une agrégation spécifique. C’est peut-être là une possibilité de répondre à cette demande très forte de la profession. Cependant, là aussi, plusieurs questions se posent :

  • 1er degré : Quelle sera la place de la Technologie dans le cursus du master destiné aux futurs PE ? Toutes les universités délivrant le master 1er degré pourront-elles l’assurer et dans quelles conditions ? Quels seront les enseignants qui dispenseront cet enseignement et quel sera le devenir des actuels formateurs de technologie en IUFM ?
  • 2 nd degré : La Technologie sera t-elle toujours une discipline à part entière et un master spécifique sera t-il créé pour les futurs PLC, de même qu’une agrégation ? Quelles universités le proposeront ? Conduira t-il à l’obtention d’un CAPES ou bien d’un CAPET comme actuellement ? Quelle Inspection Générale pilotera alors la discipline ? La conception, la réalisation et la fabrication d’objets, fondements de notre discipline, pourront-elles trouver place dans un cursus universitaire ?

Si l’on ajoute à cela la mise en place progressive des nouveaux référentiels tels que le socle commun de compétences, dans lequel la Technologie n’a que peu d’items spécifiques, et les thèmes de convergences, force est de constater la complexité et le manque de lisibilité de l’ensemble du dispositif pour une discipline comme la notre.
Il nous parait donc urgent de rechercher au plus vite une cohérence tant sur le fond que sur la forme des différentes réformes récemment instaurées, sous peine d’installer une vague de découragement importante au sein du corps professoral !

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Ministre, nos respectueuses salutations et l’assurance de notre entier dévouement au service public d’éducation.

Pour le CA de l’AEAT,
le Président :
Christian HOUDRE

[1Monsieur Xavier DARCOS
Ministre de l’Éducations Nationale
110 rue de Grenelle
75357 PARIS SP 07


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 3489 / 129210

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site AEAT actualité   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License