Association des Enseignants d’Activités Technologiques

Une formation des maîtres en profonde mutation ... ou Attention, un train en cache un autre.

dimanche 6 juillet 2008 par Yves LEMAL

Une formation des maîtres en profonde mutation ... ou Attention, un train en cache un autre.

Côté corporatif, les personnels des IUFM sont en ébullition (voir sur le site www.aeat.fr d’autres textes à l’image de celui-ci et le compte-rendu de la réunion nationale des formateurs des 2 et 3 juillet à Toulouse)

  • Intersyndicale des PIUFM
  • Paris 12 / IUFM de Créteil,
  • Site de Seine-Saint-Denis Livry-Gargan

Texte adopté à l’unanimité à l’issue du conseil des professeurs (54 présents)

Les formateurs du site de Seine-Saint-Denis, réunis en assemblée générale intersyndicale, le mardi 24 juin 2008 dénoncent le manque total de concertation dans une réforme profonde de la formation des maîtres.

Ils déplorent, par ailleurs, que les médias en aient été les premiers informés, et non en priorité les instances représentatives de l’Education Nationale.

Les formateurs redoutent un éventuel double système de recrutement des enseignants du 1er et du second degré, soit par des concours de recrutement de fonctionnaires, soit par un système de contrat au vu de la possession d’un master.

Cela permettrait, à moyen terme, un démantèlement du statut de la fonction publique, sous prétexte d’harmonisation européenne.
Ils expriment d’autres inquiétudes :

  • 1. La suppression de l’année de PE2 rétribuée et son remplacement par une année de master 2, entièrement à charge des étudiants, risquent de porter atteinte à la mixité sociale du corps enseignant.
    • D’une part, les métiers de l’enseignement fonctionnent encore comme un ascenseur social pour un certain nombre de jeunes.
    • D’autre part, pour les élèves de l’école primaire, d’origines sociales diverses, ces enseignants, issus de milieux défavorisés, constituent une précieuse référence de réussite. Ce changement serait particulièrement dramatique dans notre département de Seine-Saint-Denis : la rétribution en tant que fonctionnaires stagiaires, permet à nos PE2 de financer la fin de leur formation et de bénéficier de ce fait d’une promotion sociale.
  • 2. A l’heure actuelle, les formateurs qui assurent la formation disciplinaire, didactique et pédagogique accompagnent les PE2 pendant les périodes de stage. Cela leur permet d’avoir de véritables moments de formation réflexive, avec un ancrage théorique. Ces formateurs ont développé des compétences tangibles et spécifiques. Cela permet une propice et nécessaire articulation entre ces composantes de la formation professionnelle.

La réforme envisagée va, de fait, les séparer et confier tout le travail d’analyse de pratique professionnelle à des « compagnons » qui n’auront pas à prendre en compte cette articulation.

A ce propos, nous partageons donc les inquiétudes exprimés par les collègues des autres IUFM et la conférence des directeurs IUFM.

Les formateurs attendent des précisions de la part du Ministère, notamment des informations sur les modalités du concours de recrutement des professeurs des écoles, les types d’épreuves, les connaissances et compétences sollicitées.

Ils s’interrogent aussi sur les types de masters à mettre en place pour préparer les concours de recrutement et leur incidence sur la place des personnels IUFM au sein des universités dans lesquelles ils sont intégrés.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 5034 / 129210

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site AEAT actualité   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License