Association des Enseignants d’Activités Technologiques

GUIDE D’EQUIPEMENT ET D’AMENAGEMENT DES LABORATOIRES DE TECHNOLOGIE EN COLLEGE

mardi 1er mai 2007 par Yves LEMAL
    • Voici l’introduction d’un document publié en Octobre 2006 par l’Inspection Pédagogique Régionale de Technologie de l’Académie de Paris (voir www.ac-paris.fr),
  • Et les commentaires de l’AEAT.

 Remarques liminaires de l’AEAT

Dès le début est affirmée une vision particulière de la discipline, avec volonté d’englober la Technologie dans un ensemble « Sciences de l’ingénieur », ceci corrobore nos analyses faites au moment de l’AG de l’AEAT.

  • Sommes-nous une discipline au service du recrutement en STI ?
  • Cette phrase nous choque et nous interroge fortement : d’où sort cette affirmation que la Technologie est un sous-ensemble de la Physique ?
  • Certains ont-ils intérêt à faire passer en force leurs idées en les énonçant à priori comme des « vérités vraies » et incontestables ? Ou, là encore, des décisions sont-elles déjà prises avant que des conclusions soient tirées de l’expérimentation ? -*Cette affirmation est en tout cas dangereuse pour la Technologie, et nous ne pouvons l’accepter.

GUIDE D’EQUIPEMENT ET D’AMENAGEMENT DES LABORATOIRES DE TECHNOLOGIE EN COLLEGE

  • NDLR >> les mises en gras dans le texte sont de notre responsabilité

La Technologie au collège
Notre pays est confronté à la désaffection des jeunes pour les études scientifiques et techniques. Certes, ce phénomène n’est pas nouveau et c’est pour cela qu’une mobilisation importante a été initiée par quelques scientifiques reconnus et par l’académie des sciences et des Technologies. Après l’expérience de la Main à la Pâte à l’Ecole, le ministère de l’Education Nationale a demandé à un groupe d’experts de rénover les programmes de technologie au collège.

Un nouveau programme de technologie en 6ème, publié au BOEN N°3 du 20 janvier 2005, a été mis en application en septembre 2005. Ce nouveau programme de 6ème s’inscrit dans un processus d’enseignement concerté avec les autres disciplines et cohérent de sciences de l’ingénieur de l’école élémentaire au baccalauréat.

Le nouveau programme de technologie au collège privilégie les connaissances et les compétences à acquérir, à partir de problématiques réelles. Il va nécessairement entraîner un renouvellement des stratégies pédagogiques et l’évolution des espaces dans lesquels se déroule actuellement cet enseignement.
Intégrée aux sciences de la physique, la formation de la technologie participe à la structuration des connaissances fondamentales et elle doit contribuer à donner l’appétence des jeunes pour les études scientifiques et technologiques.

Orienter plus de jeunes vers les études scientifiques et technologiques est un grand défi national.
L’enseignement de technologie au collège est pour de nombreux jeunes le seul temps de formation scolaire à l’environnement technologique qui baigne leur vie quotidienne. Cet enseignement basé sur le triptyque « Technologie-Sciences-Société » doit permettre de former des usagers éclairés et des citoyens responsables. La technologie est donc une composante indispensable de la formation au collège. Elle ne se place pas simplement dans le prolongement naturel, mais en complément des sciences dites fondamentales.

Organisation pédagogique

Les activités sont construites à partir de produits que l’on observe, manipule, démonte et remonte... mais, en aucun cas, elles ne seront développées sous la forme de cours magistraux.

L’enseignement, illustré par le thème des transports, permet à l’élève d’appréhender le monde des produits proches de son environnement quotidien et d’apprécier leur évolution dans le temps. Il semble indispensable de montrer aux élèves que les réalisations technologiques ne prennent du sens que par les services qu’elles rendent dans un contexte donné.

Les quatre parties (fonctionnement du produit, matériaux, énergies, évolution historique) sont abordées au fur et à mesure de l’étude du produit et de la mise en évidence de problèmes, porteurs de sens, mais immédiatement et aisément compréhensibles par l’élève.

Pour l’étude de la réalisation d’un produit, il est important de sensibiliser les collégiens sur les relations fonction-forme-matériau-procédé.

L’utilisation de l’outil informatique doit être privilégiée pour aider l’élève à comprendre, grâce aux simulations dans l’espace, le fonctionnement d’un produit et l’agencement de ses parties constitutives.

En conclusion, la progression des apprentissages n’est pas compatible avec l’organisation de TP tournants. L’équipe de professeurs de Technologie doit prévoir une organisation pédagogique indépendante des supports matériels utilisés, dans laquelle les activités des élèves sont construites à partir d’objectifs pédagogiques homogènes et identiques.

Nécessité d’évoluer

La technologie peut être définie comme la science de l’artificiel qui est le résultat de l’activité de l’homme. Tous les produits inventés pour l’homme et par l’homme sont créés pour pallier ses insuffisances physiques, pour améliorer son confort ou pour satisfaire des besoins. La conception de ces produits s’est progressivement appuyée sur les résultats démontrés dans les sciences fondamentales. Avec l’évolution des moyens informatiques, les méthodes scientifiques rigoureuses se sont développées et l’enseignement a changé : de technique, il est devenu technologique.

La formation en technologie est basée sur la maîtrise de compétences et sur l’acquisition des connaissances associées. Les apprentissages s’appuient sur les produits réels qui reflètent les solutions actuelles. Les démarches et les stratégies pédagogiques sont adaptées à l’objectif qui est assigné au système éducatif par la nation.
La Technologie est une discipline qui dispose effectivement d’un corpus de connaissances spécifiques, de modèles propres, de démarches particulières et de méthodes adaptées.


 COMMENTAIRES DE L’AEAT

Ce document de l’Académie de Paris concerne uniquement les classes de 6ème : la salle est pensée comme dédiée à la Technologie 6ème. Quid des autres niveaux ? Ont-ils aussi leur salle dédiée ?

L’expérimentation de sciences intégrées qui est en cours cette année se fait dans l’esprit de la Main à la Pâte, les renseignements sur l’expérimentation sont d’ailleurs disponibles sur leur site. On voit dès le premier et le second paragraphe de cette introduction le parti pris, certaines conclusions semblent avoir été tirées avant même de faire un bilan de l’expérimentation !

De manière plus générale, l’AEAT s’interroge : Une telle introduction, donnant une vision partisane et discutable de notre discipline, a-t-elle d’ailleurs sa place en tête d’un guide d’équipement pour les salles de Technologie ?

Passons au corps du guide d’équipement :

  • On peut lire page 4/12 : "L’enseignement de la Technologie devrait se dérouler dans un espace suffisamment grand et capable d’accueillir un groupe de 20 élèves comme le préconise le programme.”.
  • Et, page 5/12 : “Une surface de 5m² par élève généralement recommandée pour les travaux pratiques implique donc une salle de 100 m².” Ces recommandations de bon sens sont malheureusement très vite démenties par la phrase suivante “Si le nombre d’élèves par groupe est anormalement élevé, la surface globale devrait être prévue en conséquence (ex : 150 m² pour 30 élèves).”.

On peut d’ailleurs constater que

  • la page 6 propose un plan de laboratoire de 88 m² sur lequel on compte 24 tabourets.
  • Et le plan de la page 7b, fait figurer 31 personnes (un professeur et 30 élèves).

Il est dommage que le guide d’équipement ne propose des plans que dans des situations qu’il qualifie lui-même de “nombre d’élèves par groupe... anormalement élevé”, et alors qu’il préconise 150 m² pour 30 élèves !

Enfin il est surprenant qu’une académie propose son guide d’équipement, quand il serait neccéssaire d’avoir un guide national de consignes. Sauf à penser que l’éducation n’est plus nationale.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 6864 / 129210

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Bulletins  Suivre la vie du site 2006 - 5   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License