Association des Enseignants d’Activités Technologiques
Editotial- AT N°160

EN SORTANT D’EDUCATEC...

samedi 17 décembre 2005 par Yves LEMAL

 EN SORTANT D’EDUCATEC...

Le salon Educatec vient de se clore. A cette occasion, nous avons constaté la disparition totale des associations de spécialistes, toutes disciplines confondues, parmi les participants et exposants. Toutes sauf une, l’Assetec, qui figure au catalogue en tant que partenaire et dont le stand se trouvait placé juste à l’entrée de la salle où avait lieu la conférence de présentation du projet de programmes du cycle central !

Ce moment en principe important pour les enseignants de technologie aurait pu être l’occasion d’un débat au sein de notre discipline... Au lieu de quoi nous avons l’impression que la conférence qui a eu lieu mercredi 23 novembre avait pour objet de nous amuser et d’éviter à tout prix que des critiques ne se fassent entendre. (Vous pourrez lire notre compte-rendu prochainement sur ce site et/ou dans le bulletin).

 Les questions que nous n’avons pas pu poser, à Educatec :

  • Sur quels critères sont choisis les thèmes et les objectifs de ces nouveaux programmes, quelle est donc la commande de l’État ?
  • Pourquoi une mise en place à marche forcée des programmes dans la même logique que celle qui a prévalu pour la classe de sixième mais en pire ?
  • Comment mettre en place sérieusement un nouvel enseignement dans un délai de 6 mois (entre la parution au BO et la rentrée suivante) ? Pourquoi ne respecte-t-on plus le délai de carence qui était d’un an et permettait aux équipes pédagogiques de se former et de réfléchir sereinement à la mise en œuvre des programmes, au choix des matériels adéquats, matériels que les fournisseurs avaient eu le temps de concevoir et de proposer avec sérénité ?
  • Quels crédits sont envisagés pour la mise en place du programme de cinquième à la rentrée 2006 ? Devrons-nous nous contenter des 0 € qui sont souvent notre lot pour le programme de sixième ? (Il semble que l’Académie de Poitiers soit une des rares ou une dotation de 1000 € a eu lieu, ailleurs chacun se débrouille avec les moyens du bord, voire des moyens de bric et de broc...)
  • Quelle formation pour les enseignants au programme de cinquième puis à celui de quatrième ? Nous n’avons reçu aucune formation pour le programme de sixième que nous traitons depuis trois mois maintenant, et pourtant la démarche pédagogique est totalement transformée. Cette situation va-t-elle devenir la règle ?
  • Comment pourrons-nous longtemps rester crédibles auprès des enfants et des parents, dans les conditions décrites ci-dessus, avec des classes entières et des salles inadaptées, souvent à ré équiper en grande partie, en constatant que la mise en place du programme de sixième est loin d’être aisée et en considérant qu’il faudra redoubler d’efforts pour la cinquième dès septembre 2006 ?

Les suggestions que nous aurions pu faire à Educatec :

  • Mise en place d’un moratoire d’un an sur l’application des nouveaux programmes.
  • Ré examen de ceux-ci sur des bases objectives telles que l’évaluation de la situation de la discipline, les attentes de l’État en ce domaine, les besoins réels des élèves... Associer changements de programmes et moyens de mise en œuvre (effectifs, équipements, stratégies pédagogiques, formation des enseignants...).
  • Corps d’encadrement (IPR, IG) clairement identifié et chargé uniquement du suivi de la Technologie.
  • Formation et recherche universitaires, création d’une agrégation, accès aux corps d’inspection pour les professeurs de Technologie, à l’image des autres disciplines !

Ces demandes, il y a des années que l’AEAT les formule, sans être vraiment entendue par nos autorités de tutelles successives. La situation calamiteuse dans laquelle nous nous engageons actuellement montre bien que nous avions raison en les faisant.

Au moment où nous écrivons ces lignes, nous apprenons que l’examen du projet de programmes de Technologie au cycle central qui devait avoir lieu au dernier CSE n’a pas eu lieu et est repoussé à une date ultérieure, non déterminée. Nous risquons donc de nous retrouver avec une parution très tardive et une application quasiment en temps réel tant pour les enseignants que pour les fournisseurs !

 A moins que nous nous retrouvions avec une grande réforme des programmes qui ne concernerait finalement que la classe de sixième !

Dans ce cas, sur le terrain, ces nouveaux programmes sont voués à l’échec, surtout si la discipline n’est pas clairement définie et si les moyens de mise en œuvre explicités ci-dessus ne suivent pas ! La Technologie risque d’en être sérieusement décrédibilisée, souhaitons que ce ne soit pas le but recherché !

Heureusement, en cette fin d’année, nous pouvons encore compter sur le Père Noël !

En attendant de lui demander audience, le Conseil d’Administration de l’AEAT vous souhaite de bonnes fêtes de fin d’année et vous présente ses meilleurs vœux pour l’année 2006.

Le C.A. de l’AEAT,
le Président,
C. HOUDRE


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 4662 / 129210

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Bulletins  Suivre la vie du site Archives   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License