Association des Enseignants d’Activités Technologiques
EDITORIAL- Activités Technologiques N°157

Planète techno le 5 février 2005

samedi 5 février 2005

L’actualité technologique des mois derniers a été riche en événements qui ont abouti à la publication des nouveaux programmes de sixième (voir BO n° 3 du 20 janvier 2005). La discussion sur les programmes de troisième a été reportée à plus tard.

L’AEAT a été fortement mobilisée pendant toute cette période qui a nécessité un dialogue avec les autres associations et les syndicats, mais aussi des entrevues auprès des institutions.

Les associations ne forment pas un bloc monolithique (voir le « feuilleton de l’été », dans le n° 2004-3 du bulletin). L’une des associations est liée au cabinet du Ministre, et partie prenante aux nouveaux programmes.
L’atmosphère qui a présidé à l’élaboration des programmes a manqué de la sérénité, du temps et de la réflexion qui auraient été indispensables. Le travail est bâclé, la parution des textes laisse beaucoup d’enseignants dans un véritable état de colère et de révolte. La démarche sur laquelle s’appuyait notre discipline (voir COPRET 1985) a été rayée d’un trait de plume, sans justification, sans évaluation réelle, sans légitimation par la recherche pédagogique.

Les conditions de la consultation sur les projets de programmes en octobre 2004, sont largement sujettes à caution : elle n’a pas été généralisée à toutes les académies, les enseignants n’ont pas tous été consultés dans les temps, la méthode d’analyse est restée opaque (comme d’ailleurs est opaque la composition de la commission chargée des programmes !)

Le choix du thème des transports en sixième n’a été ni expliqué ni justifié. Très nombreux sont les collègues qui relèvent que le programme de sixième était celui qui était le plus adapté aux élèves et donnait le plus de satisfaction, même s’il nécessitait un sérieux dépoussiérage. Au vu des très nombreux avis défavorables des enseignants, et de la consternation que suscitent les nouveaux programmes, que penser du « bilan positif » fait par le Ministère en octobre, à l’issue de la consultation des enseignants ? Que penser également de la présentation à Educatec, dès le mois de novembre, du matériel et des documents qui permettront de mettre en place de futurs programmes, alors que ceux-ci n’étaient pas encore votés ? Que penser enfin de programmes qui remettent en cause les fondements de notre enseignement, en rayant la démarche de projet et la notion de production scolaire, ces programmes étant adoptés dans la précipitation avant même la présentation de la loi d’orientation sur l’enseignement en janvier ? Quelle cohérence ?
Nous rappelons aux collègues que la mise en œuvre des programmes de sixième à la rentrée 2005 nécessite la réunion des conditions suivantes :

  • Parution des textes d’accompagnement des programmes, au BO
  • Information de chaque enseignant sur les deux nouvelles démarches à appliquer (investigation et résolution de problème)
  • Formation de qualité pour chaque enseignant, d’une durée décente, dispensée par des formateurs eux-mêmes compétents
  • Subvention d’état pour l’équipement Les collègues ne sont pas responsables d’une dérive de la discipline provoquée par le non-respect des conditions citées ci-dessus.

L’AEAT souligne les conditions de travail qui sont préconisées par le programme page 111 :

« La mise en œuvre des activités réalisées sur ces objets et systèmes, préconisées par les programmes, conduit à recommander la constitution de groupes à effectifs réduits (par exemple en formant trois groupes à partir de deux divisions), tout en respectant l’horaire élève et les règles de sécurité relatives aux équipements utilisés. »

Planète techno le 5 février 2005
- *


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 9458 / 129210

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site AEAT actualité   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License